Jour des morts

Publié le par Koka

Hier, mardi 2 novembre, était "célébré" le jour des morts dans de nombreuses traditions. Même si de plus en plus, c'est le premier novembre que l'on va fleurir les tombes, la Toussaint existe normalement pour célébrer tous les saints, comme son nom l'indique, et en particulier tous ceux qui n'ont pas leur place dans le calendrier (365 jours, c'est court), et tous ceux qui n'ont pas été reconnus.

Hier, 2 novembre, j'étais enfermée dans mon bureau, loin des cimetières et plutôt occupée : je n'ai pas pu consacrer le temps que j'aurais voulu à "tous ceux qui nous ont quittés". Je me rattrape aujourd'hui.

2010-11-03-copie-1.jpg

Un ange m’a pris par la main,

De souvenirs en oraisons,

M’a mené entre les caveaux ;

Et puis…

 

Entre les croix de nos chemins,

J’ai avancé vers l’horizon

Jusqu’aux vestiges ancestraux ;

Et puis…

 

Les vivants passent, aériens,

Un jour marmonnent les répons

Parmi les cristallins échos ;

Et puis…

 

J’ai marché sous le ciel hautain,

Le cœur en décomposition

Sous six pieds de passés sanglots ;

Et puis…

 

Un ange m’a pris par la main.


PS : J'ai croisé cet ange au cimetière San Michele de Venise (encore ? et oui, je ne visite pas des cimetières tous les jours...). J'ai aimé son regard assombri et mousseux, tourné vers le ciel dans une muette prière...

Publié dans Simplement poétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joseph 18/11/2010 14:50



Le choix des mots est très heureux. Bravo !


Amitiés.



Koka 19/11/2010 21:40



Merci joseph, bonne soirée



Josette 04/11/2010 10:20



Oui on a besoin de cet ange près de soi dans les moments difficiles.


j'ai honte à l'avouer mais les naissances sont aussi pour moi des moments douloureux,je ne peux m'empecher de penser au poème d'Anna de Noailles La femme durée infinie...



Koka 04/11/2010 10:44



Je ne connaissais pas ce poème, mais je l'ai découvert avec plaisir... C'est très vrai, il y a dans toute naissance une mort potentielle, une souffrance future qu'on voudrait ignorer...
Heureusement les anges sont là à nos côtés !


Bises



Martine 04/11/2010 09:02



Bonjour Koka,


 


Prise par le jardinage, j'ai peu de temps moi aussi. Aussi, c'est seulement aujourd'hui que je découvre ton magnifique poème. C'est doux, tendre, un peu mélancolique mais pas trop. J'aime cette
idée d'un ange qui tient tamain. Quelle belle statue. merci pour ce très beau partage


Bises de bonne journée


Martine



Koka 04/11/2010 10:40



Martine, ne t'inquiète pas, le jardinage est important, surtout en cette saison !! Il faut préparer les fleurs de l'année prochaine !! En tous cas, merci pour ta visite et ton gentil commentaire,
ça me fait vraiment plaisir !!


Bises, et passe une très bonne journée



Joseph 04/11/2010 07:16



Tout le plaisir de te lire Koka !


 


Amitiés.



Koka 04/11/2010 10:38



Merci Joseph ! Bises



Lily 03/11/2010 22:48



C'est émouvant ce besoin d'être pris par la main, en silence, en confiance, quand il s'agit de nous souvenir d'où nous venons. Sans réticence !



Koka 04/11/2010 10:38



C'est vrai, un soutient silencieux nous fait toujours du bien...