Le rêve d'Icare (2)

Publié le par Koka

2010-10-29_3.jpgIcare, comme je vous l'ai raconté hier, c'est un mythe intemporel qui renvoie les hommes vers leurs espoirs et leurs craintes. Même si ce conte est remarquable par sa brièveté, il n'a pas été oublié, loin de là, et depuis des siècles, il est à l'origine de nombreuses créations/inspirations. Bien des artistes, de toutes les époques, ont décidé de le représenter. Souvent, ils se sont concentrés sur la chute du jeune homme (voir les montages ci-dessous, vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir).

Et pourtant, certains ont décidé d'adopter un autre regard sur le mythe. Ainsi, Charles Paul Landon (Dédale et Icare, ci-contre), s'est arrêté sur le moment où Dédale pousse son fils à prendre son envol, le lançant vers sa destinée funeste. On voit, dans le mouvement du père, toute l'expérience due à son âge, alors qu'Icare prend son vol les bras tendus vers le ciel, dans un mouvement plein d'espoir.

2010-10-29 4

Au XXème siècle, Matisse et Picasso se sont réinteressés au mythe. Mais dans leurs oeuvre, Dédale disparaît pour laisser toute la place à son fils : Icare est le seul sujet des oeuvres et sa chute est tout simplement stylisée.

2010-10-29 5Mais mon tableau préféré, c'est bien l'oeuvre de Pieter Bruegel. Oui, il est bien intitulé "La chute d'Icare", mais où est Icare ? Si vous voulez en lire une très interessante analyse, vous pouvez cliquer ici. Sinon, vous pourrez simplement remarquer que l'oeil du spectateur est attiré par une multitude de détails qui, bien qu'ils ne soient pas toujours crédibles (un paysan en rouge, on aura tout vu), reconstituent la vision que Dédale, se retournant pour chercher son fils, aurait pu avoir. Le tableau nous ballade pour mieux nous perdre, et lorsqu'enfin nous situons Icare, il est trop tard.

2010-10-29 12010-10-29 2


Bien sur, le mythe d'Icare n'a pas inspiré que des peintres. On retrouve son histoire reprise dans divers livre de fables, dans la "Gégraphie" de Strabon, et dans la poésie. Si le coeur vous en dit, vous pouvez lire ces vers de Baudelaire (et d'autres, ici, de Philippe Desportes) :

 

Les plaintes d'un Icare

 

Les amants des prostituées

Sont heureux, dispos et repus ;

Quant à moi, mes bras sont rompus

Pour avoir étreint des nuées.

 

 C'est grâce aux astres nonpareils,

Qui tout au fond du ciel flamboient,

Que mes yeux consumés ne voient

Que des souvenirs de soleils.

 

En vain j'ai voulu de l'espace

Trouver la fin et le milieu ;

Sous je ne sais quel oeil de feu

Je sens mon aile qui se casse ;

 

Et brûlé par l'amour du beau,

Je n'aurai pas l'honneur sublime

De donner mon nom à l'abîme

Qui me servira de tombeau.

Charles Baudelaire

Publié dans Mythologie et symboles

Commenter cet article

Astheval 12/11/2010 13:05



Merci Koka d'avoir mis ce lien vers l'analyse du tableau, c'était passionnant.


Merci aussi pour les mots de Baudelaire.



Koka 17/11/2010 13:17



Oui, j'ai trouvé cette analyse vraiment interessante ! Et Baudelaire... c'est toujours un plaisir de le lire, n'est-ce pas ?!?



michelaise 02/11/2010 17:11



Passionnant le chemin sur la peinture de Brueghel... Quant à moi j'aime vraiment beaucoup celle de Matisse aussi.



Koka 03/11/2010 10:25



Oui, Matisse, dans toute sa simplicité, a une force inouie !



La Licorne 02/11/2010 09:28



Merci Ecureuilbleu, je le charchais désespérément aussi...cet Icare "tombé du ciel"...Bon, c'est sûr, si le but, c'était de nous mettre  dans la position du père qui le cherche, c'est plus
que réussi !


Les explications sont très intéressantes, merci Koka .


A l'instant, je repense à cette chanson D'Higelin (chanson que j'adore) : "Tombé du ciel" !!!! Ca illustrerait parfaitement ton article....


 



Koka 02/11/2010 13:07



J'avoue, moi aussi j'ai cherché longtemps Icare, et ce n'est qu'après avoir arpenté le web que je l'ai localisé !!



ecureuilbleu 31/10/2010 17:43



Je n'ai pas trouvé Icare sur le tableau, à moins qu'il ne soit tombé à l'erau et que seul ses pieds dépaéssent, en bas sur la droite du tableau. Bisous



Koka 02/11/2010 12:59



Oui, Icare est déjà dans l'eau, et ce sont ses jambes qui s'agittent au dessus des flots !



Joseph 30/10/2010 05:35



Histoire des Arts très intéressante !


 


Amitiés.



Koka 02/11/2010 12:58



Merci !


Bises