Frénésie

Publié le par Koka

Une goutte est tombée, larme incarnat, et puis,

Ramassée dans un coin, j’ai refermé les yeux.

Un orage vibrait, me déchirait en cris

De violence insoutenable, et les mots, haineux,

Volaient par devers moi. Mon crâne décharné,

Rempli de sang, empli d'entraves, retentit

De honte et de rage mêlées. Tête baissée.

J’ai refermé les yeux, si fort que j’entrevis

Des lucioles ambrées, et si fort qu’aucun mot

Ne pouvait me toucher. J’ai fermé mon esprit

Blessé par tes outrages. Et oublier les maux

En attendant que passe l’orage, la nuit.

Publié dans Alexandrins

Commenter cet article

Astheval 24/04/2010 14:07



Il est "dur" mais il est très beau ce texte. Merci de l'avoir partagé Koka.



écureuil bleu 22/04/2010 22:10



Les mots résonnent souvent comme le tonnerre dans la tête, blessant et laissant des séquelles. Difficile de fermer don esprit de ne plus les entendre. Laisser couler... Bonne soirée Koka !



michelaise 22/04/2010 13:52



La maman de Koka se tait, mais, elle qui n'est pas d'un naturel anxieux, elle a du mal à occulter et ne peut s'empêcher de se faire un peu de souci...



Josette 21/04/2010 21:03



Une petite visite, j'attends les calligrammes avec impatience mais ce sont encore tes cris qui jaillissent. Je ne veux voir que la force et la beauté du poème, je ne veux voir que ton art, je ne
veux pas voir la tristesse, je ne veux pas voir la souffrance...


affectueusement



Koka 22/04/2010 11:07



Allons, les calligrammes reviendront, en leur temps ! Je me dis parfois que c'est en allant chercher la souffrance tout au fond de nous qu'on peut offrir quelque chose de vraiment "fort", mais
parfois la légerté est encore plus difficile, quand il faut éviter de tomber dans la mièvrerie tout en gardant la naiveté...


Bises



MounB 20/04/2010 19:41



En lisant le titre, je pensais à un écrit léger mais combien sont lourds ces mots posés... Je connais aussi ces mots que l'on crache, ces mots qui saignent et je me garderai bien d'en chercher le
sens sachant trop bien qu'il ne reflète pas forcément la réalité, notre réalité je tiens à préciser... ce qui ne veut pas dire que des femmes, des hommes aussi ne se retrouveront pas dans tes
mots.


En tout cas, bravo pour l'effet !



Koka 22/04/2010 11:05



Merci Moun... j'espère ne pas avoir été trop dure, et si certains se reconnaissent dans mes mots et sont allégés d'un peu de leur souffrance, alors j'aurai tout gagné !