Cabinet scientifique - la mesure du temps

Publié le par Koka

Aujourd'hui encore, le froid est au rendez-vous. Un temps à ne pas mettre le nez dehors. Rajoutez à cela un déjeuner de service, avec toute son hypocrisie, les blagues auxquelles on se sent obligé de rire et le mal être général, et vous comprendrez que je retourne me cacher dans mon cabinet des curiosités, fascinée par l'interférence des connaissances et des choses.

Il faut savoir qu'une chambre des merveilles ne se contente pas d'accumuler des objets disparates. Elle est accompagnée de catalogues qui, diffusés, ont été des pourvoyeurs de culture aux quatre coins de l'Europe jusqu'au XIXème siècle. Entasser ne suffit pas, encore faut-il s'approprier la science comprise dans les objets récoltés au gré des pérégrinations humaines.

Aujourd'hui, je passe du côté obscur de la connaissance : la science. Plus exactement, et comme le dit le titre de mon article, comment, à travers les âges, a-t-on mesuré le temps qui passe ? A l'heure des montres à quartz et de l'horloge atomique, cette recherche est un peu vaine, et pourtant un cabinet des curiosités est "un bel écrin de choses rares et précieuses par la valeur et la facture". Un écrin où l'on met ce qu'on veut, bien sûr...

A l'heure des montres à quartz, donc, j'ai choisi pour représenter le temps - thème qui parfois m'obsède - quatre objets. J'ai volontairement choisi de ne pas mettre parmi eux une montre Breguet, par exemple, ou encore une clepsydre... La première est sans doute trop belle pour être une curiosité. La seconde n'est après tout qu'une autre forme de sablier...

2010-12-14_4.jpgL'horloge à encens

Elles ont été utilisées en Chine entre le VIe siècle avant JC et le XVIIème siècle. Le principe est le même que celui de l'horloge-bougie. L'encens brûle à une vitesse fixe, et la combustion lente et régulière du bâtonnet horizontal brûle le fil auquel est reliée une bille. La chute de celle-ci dans un récipient de métal prévient les utilisateurs de l'écoulement d'un certain laps de temps.

2010-12-14_1.jpgLe sablier

Le premier sablier apparaît vers l'an 1000. .La légende raconte qu'ils ont été inventés afin de limiter le temps de parole des orateurs trop bavards . Le sablier est peu pratique pour mesurer des longues durées car il faut le retourner souvent . Le sable est constitué de coquilles d'oeufs pulvérisées , du vrai sable étant trop grossier. Il est fiable , précis et peu coûteux ; c'est l'instrument le plus répandu du XIVème au XVIIIème siècle. Il est utilisé essentiellement pour des durées courtes. Certains sabliers,  comme celui présenté ici, sont de véritables oeuvres d'art. Mais point trop ne faut de décorations, l'essentiel est bien de voir le temps passer !

2010-12-14_3-copie-1.JPGLe cadran solaire portatif - dit anneau de paysan

Les cadrans solaires sont apparus très tôt, il y a plus de 2000 ans à Rome ou à Babylone. La lecture de l'heure par la projection d'ombre est d'ailleurs tellement intuitive qu'elle est apparue en parallèle dans d'autres parties du monde, comme en Chine. Tout au long du Moyen-Age et jusqu'à l'apparition de montres mécaniques fiables et bon marché, les artisans rivaliseront d'adresse et d'ingéniosité pour réaliser des cadrans solaires "de poche". Cependant, la variété qui m'interesse le plus, à cause de son ingéniosité, est le cadran annulaire, apparu au XVème siècle. La bague, une fois réglée à la date du jour, donne l'heure avec une précision de 15 à 20 minutes, et ce dans toute l'Europe. Cela, simplement avec deux anneaux coulissant et un petit trou...

2010-12-14_2.jpgL'oeil du temps

Non seulement le nom est fascinant, mais l'histoire aussi... Cette monte a été créée par un horloger anonyme de Londres qui essayait de concevoir une pendule de voyage qui soit à la fois petite et facile à lire... L'époque était alors à l'éclairage à la chandelle... Il ne se doutait pas que sa montre sphérique deviendrait un objet de convoitise : en cas de nécessité, le verre permettait de lire une carte ou d'allumer le feu.

Les premières horloges mécaniques ont été mises au point vers le XIIIème siècle avec pour principe la chute d'un poids actionnant les rouages . Elles n'avaient ni cadran , ni aiguille ; leur seule fonction était de sonner les heures . Ce n'est que plusieurs siècles plus tard, en 1658, qu'est créée la première horloge à pendule. Elle n'avait qu'une seule aiguille qui faisait le tour du cadran en 24 heures. Finalement, les premières montres ont été mises au point au XVIème siècle, mais elles n'ont, pendant longtemps, été utilisées que par des personnes riches .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Uso 29/03/2015 11:48

Sauf erreur de ma part, les plus vieux cadrans solaires (fixes ou portatifs) trouvés datent de l'Égypte antique et non de Rome et Babylone.
Ce petit point mis a part, c'est un très bon article! ^^ très intéressant.

LANGLAIS 17/12/2010 09:22



Voilà une parution très intéressante je ne connaissais pas ces isntruments à mesuer le tempsormis le sablier bien sur;


bien amicallement



michelaise 16/12/2010 21:24



mais ce petit cadran solaire avec un trou, il me rappelle quelque chose !!! honte je n'ai jamais essayé d'y lire l'heure... et comme il n'y a guère de soleil en ce moment, je sens que cela va
rester partie remise !


c'est super l'histoire de la lecture de l'heure



écureuil bleu 16/12/2010 21:23



J'aime beaucoup ton cabinet des curiosités et ces instruments qui permettent de mesurer le temps. Les cadrans solaires portatifs me plaisent beaucoup. J'en ai vu de beaux dans une vitrine à
Locronan mais le magasin était fermé. Bisous



vince 15/12/2010 10:50



mesurer le temps, entreprise un peu vaine mais ça tue l'temps...