Absence fluorescente

Publié le par Koka

 

2010-09-03.jpg 

L’absence de toi trop loin

Me noue le corps et le cœur

Injustement inquiétée

Mille maux m’assaillent

 

En retard occasionnel

Un mot m’aurait suffi

Pour que me berce le temps

Tranquille

 

Et l’absence

Me tourne le sang

Impatience inavouée

Les yeux brouillés d’attente

 

Je ferme les yeux

Sur le sommeil qui fuit

Sur l’absurde appréhension

J’attends

Publié dans Vers libres

Commenter cet article

ecureuilbleu 02/10/2010 13:14



Bonjour Koka. je connais ces attentes inteminables où l'on imagine plein de choses, et le bonheur ensuite de recevoir un signe de l'être aimé. Bon week-end !



busard 28/09/2010 20:27



Flap ... superbe ... merci !!!



LANGLAIS 25/09/2010 20:25



qui n'a pas connu un jour cette inquiétude , ce téléphone qui ne sonne pas ce vague à l'âme qui vosu envahit et puis la réalité , une  journée bien remlie , un portable oublié .


Belle évocation de cette inquiètude


 


amicalment



michelaise 21/09/2010 21:47



Et dans la nuit, trop longue, brillent les heures qui s'égrènent désespérément...



Oxygene 10/09/2010 22:55



Tu dis très bien cette douleur de l'attente et de l'absence Koka... On a le coeur qui se serre en lisant tes mots...


J'ai failli rater ce texte dont je n'avais pas vu l'annonce dans mes messages. Heureusement que je l'ai vu sur le blog de ta maman...


Bisous à toi !